Stagnation des salaires, remontée de l’épargne

© stock.adobe.com


Publié le

**La progression du pouvoir d’achat du salaire mensuel de base diminue en 2010

D’après une étude réalisée par le ministère du travail et publiée mercredi 15 Juin 2011, l’évolution des salaires de base serait en quasi stagnation en 2010. De plus, les disparités seraient en 2010 plus marquées qu’en 2009.

Ainsi, l’étude révèle qu’au cours de l’année 2010, le salaire mensuel de base (SMB) des salariés des entreprises de 10 salariés ou plus a augmenté de 1,8 %, après +1,9 % en 2009. Cependant, rapporté à l’inflation, on note un net ralentissement du pouvoir d’achat du SMB avec une très faible progression de 0,2% en 2010 contre 1,0% en 2009.

"la hausse du SMB ralentit dans environ une branche professionnelle sur deux" souligne l’étude.

**Des disparités entre les branches

La diminution du SMB connait des écarts assez importants en fonction des branches.

En effet, elle est notamment très marquée dans le « nettoyage, manutention, récupération et sécurité » ainsi que dans le « commerce principalement alimentaire » et « l’habillement, cuir, textile » où la progression ne dépasse jamais les 1,2% traduisant ainsi un recul net du pouvoir d’achat.

Au contraire, dans les branches regroupées des « transports », de la « chimie et pharmacie » et des « banques, établissements financiers et assurances », le SMB a augmenté plus fortement en 2010 qu’en 2009, dépassant toujours les 2% d’augmentation du SMB (avec un maximum de 2,2% pour les transports).

**Une diminution du pouvoir d’achat qui pourrait peser sur l’épargne dans le futur

Avec cette diminution du pouvoir d’achat du SMB, la capacité de financement des petits épargnants se trouve réduite.

En outre, les problèmes causés par la crise financière de 2007 et ses répercussions ont réduit ce que Keynes appelait la "propension à épargner".

En voyant son revenu disponible diminué, un ménage français moyen se verra ainsi dans l’obligation de réduire son épargne pour se concentrer sur sa consommation de subsistance (nourriture,vêtements, loyer etc...). La quantité d’argent disponible pour l’épargne se retrouvera donc diminuée.

Si on ajoute à cela, comme le montre l’étude du ministère du travail, que c’est avant tout l’inflation qui est la cause du ralentissement du pouvoir d’achat du SMB, on comprend bien que l’attraction de l’épargne se voit elle aussi diminuée. En effet, plus le niveau d’inflation est élevé, et plus les taux d’intérêts réels (c’est à dire les taux d’intérêts nominaux auxquels on retranche le taux d’inflation) sont bas, rendant ainsi l’épargne beaucoup moins attrayante.

Cependant ces considérations sont avant tout théoriques et l’homo oeconomicus de la théorie néo-classique n’est certainement pas français comme le montre les chiffres de l’épargne en 2011.

**Une épargne toujours plus importante

Alors que certains éléments économiques pourraient pousser les épargnants français à réduire leurs encours, la Banque de France constate une augmentation de 9,6% des sommes déposées sur les comptes courants (429,67 milliards d’euros). Les encours sur les livrets progressent de 10,4% (365,07 milliards), de 4,2% (183,8 milliards) sur les PEL et de 8,4% (816,88 milliards) pour les [a[crédits immobiliers]a] [1].

On peut expliquer cette tendance à l’aide d’une seule expression : l’épargne de précaution. Si la crise économique a engendré une diminution du pouvoir d’achat, elle aura eu aussi un effet incitatif sur les épargnants en les poussant à épargner pour faire face aux imprévus.

[( Infos plus :

- Inflation,
- Taux des crédits,
- Taux de l’épargne,
- Comparatif livrets d’épargne

)]

EpargneEpargne réglementéeLivret épargne

[1Ces chiffres représentent la progression de l’épargne entre le 31 Mars 2010 et le 31 Mars 2011

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

Ă€ lire Ă©galement

Paypal gĂ©nĂ©ralise la facturation de frais d’inactivité

Ă€ compter du 30 juillet 2021, les professionnels auront donc, tout comme les particuliers, des pĂ©nalitĂ©s en cas de compte inactif. Si les (...)

Hello Business, la nouvelle offre bancaire dédiée aux indépendants proposée par Hello Bank !

AnnoncĂ©e depuis quelques mois, l’offre Hello Business proposĂ©e par la banque en ligne de BNP Paribas, Hello Bank !, est dĂ©sormais accessible, aux (...)

Épargne retraite : les Ă©pargnants confirment leur prĂ©fĂ©rence pour le PER assurance

Depuis son lancement, le PER assurance n’en finit plus de sĂ©duire. La FFA publie dĂ©sormais l’évolution mensuelle de la collecte sur les PER, c’est (...)

Société Générale : résultats T1 2021

La SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale alterne le pire comme le meilleur. En 2021, ses gains sur les marchĂ©s financiers lui permettent d’afficher des bĂ©nĂ©fices bien (...)

FinTechs : Qonto et October facilitent le crĂ©dit pour les entreprises

Qonto, le service qui a sĂ©duit plus de 150 000 entreprises en Europe pour amĂ©liorer leur quotidien bancaire, et October, la plateforme de prĂŞt aux (...)

Résultats BPCE T1 2021 (Banque Populaire/Caisse d’Épargne)

La crise est terminĂ©e pour les banques. Les bonnes nouvelles s’accumulent et la remontĂ©e des taux d’intĂ©rĂŞts devrait conforter leurs marges. Le groupe (...)