Fraudes bancaires : record battu en 2018, +36% de hausse, plus de 1 milliard d’euros

Fraudes bancaires : record battu en 2018, +36% de hausse, plus de 1 milliard d'euros
©stock.adobe.com

La présentation du bilan 2018 de la sécurité des moyens de paiement ce matin, par le Gouverneur de la Banque de France, a fait vivement réagir l’association de consommateurs UFC-Que Choisir. L’association s’étonne encore que le chèque soit de nouveau pointé du doigtt, alors 90% des fraudes sont effectuées via les cartes bancaires.

Publié le  à 0 h 0



Bilan 2018 de la sécurité des moyens de paiement, une présentation biaisée selon UFC-Que Choisir

UFC-Que Choisir Le Gouverneur de la Banque de France vient de présenter ce matin un bilan étonnamment flatteur de la sécurité des moyens de paiement. Pourtant, malgré les artifices, les chiffres sont formels : la fraude bancaire a battu tous les records en 2018. Elle a ainsi bondi de 36 % sur un an pour atteindre un peu plus d’un milliard d’euros. Du jamais vu ! Si la Place n’a pas manqué de faire du chèque le bouc-émissaire de ces résultats cauchemardesques, cette vision est réductrice puisque la carte bancaire totalise 90 % des fraudes [1]. Plus grave Fencore, elle passe à côté de l’essentiel, à savoir prévenir la fraude, faciliter le remboursement des victimes et surtout sécuriser les paiements à l’avenir.

1,2 million de victimes de fraudes bancaires

La fraude bancaire est massive et subie par un nombre grandissant de consommateurs. Plus de 1,2 million de ménages en ont été victimes en 2017 [2]. Cette fraude connaît une croissance brutale puisque en seulement huit ans, le nombre de ménages déclarant avoir subi un débit frauduleux a progressé de 144 %.

Fraude bancaire : 860€ de préjudice en moyenne

Cette délinquance financière est d’autant plus insupportable que son coût – environ 860 euros par ménage victime – est supporté par les consommateurs. En effet, les banques qui remboursent la fraude la refacturent, soit directement par les frais payés aux clients, soit via les commerçants, qui répercutent ces sommes sur leurs prix de vente. En réalité, c’est la communauté des consommateurs qui rembourse les victimes.

74% des victimes ne portent pas plainte, 20% ne sont jamais indemnisées

Trois victimes sur quatre ne déposent pas plainte (74 %). Pire, plus de 95 % des plaintes déposées ne sont pas élucidées [3]. Si la loi les oblige à rembourser immédiatement toutes les sommes prélevées indûment, 20% des fraudes ne sont jamais indemnisées !

A lire également