Banque en ligne : un retour aux sources s’impose !

© stock.adobe.com


Publié le

Principalement utilisé dans le domaine du commerce électronique, l’expression "Click and mortar" fait référence aux établissements en ligne qui se diversifient en créant des points de vente physiques.

Un modèle qui semble être utopique dans le secteur de la banque en ligne ! En effet, les établissements bancaires online qui se sont lancés dans l’aventure, ferment depuis peu leurs micro-réseaux d’agences. Seuls les Cafés d’ING Direct résistent !

Après Cortal Consors en 2010, le leader de la banque en ligne Boursorama Banque à indiqué en septembre dernier son souhait de remanier son organisation en fermant purement et simplement ses 20 dernières agences ouvertes au public.

Par ailleurs, un autre acteur de poids sur le marché Français, Fortuneo, a déjà commencé son processus de clôture. Après avoir stoppé l’activité de l’agence de Nice en décembre 2011, les succursales de Lille, Lyon et Marseille mettront la clé sous la porte respectivement le 30 mars, le 6 avril et enfin le 13 avril prochain.

**Banque en ligne : le réseau d’agence absorbe leur potentiel commercial

Le constat est clair, il est plus simple pour une banque traditionnelle de s’ouvrir au marché de la banque en ligne. Pour proposer une offre tarifaire meilleure marché, les banques en ligne ont depuis leur lancement, rayé de leur fonctionnement tous les frais superflus. Il est donc aujourd’hui difficile de contenir leurs grilles tarifaires ou leurs offres promotionnelles en conservant leurs réseaux d’agences.

D’ailleurs, Fortuneo a dévoilé sans cachotteries, une économie d’environ un million d’euros pour l’établissement. De quoi voir venir et proposer des taux intéressants sur leur [a[livret épargne]a].

Boursorama a, pour sa part, évoqué un repositionnement pour confirmer sa position de leader. L’établissement a indiqué que le maintien de ces agences ne se justifiait plus, vu les faibles fréquentations.

Chez Fortuneo, ces fermetures d’agences doivent être réalisées sans faire de vague. En effet, la perte potentielle d’une clientèle haut de gamme disposant d’énormes encours est un vrai problème pour le propriétaire de la banque en ligne, Crédit Mutuel Arkéa.

banquebanque en ligne

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

Ă€ lire Ă©galement

Paypal gĂ©nĂ©ralise la facturation de frais d’inactivité

Ă€ compter du 30 juillet 2021, les professionnels auront donc, tout comme les particuliers, des pĂ©nalitĂ©s en cas de compte inactif. Si les (...)

Hello Business, la nouvelle offre bancaire dédiée aux indépendants proposée par Hello Bank !

AnnoncĂ©e depuis quelques mois, l’offre Hello Business proposĂ©e par la banque en ligne de BNP Paribas, Hello Bank !, est dĂ©sormais accessible, aux (...)

Épargne retraite : les Ă©pargnants confirment leur prĂ©fĂ©rence pour le PER assurance

Depuis son lancement, le PER assurance n’en finit plus de sĂ©duire. La FFA publie dĂ©sormais l’évolution mensuelle de la collecte sur les PER, c’est (...)

Société Générale : résultats T1 2021

La SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale alterne le pire comme le meilleur. En 2021, ses gains sur les marchĂ©s financiers lui permettent d’afficher des bĂ©nĂ©fices bien (...)

FinTechs : Qonto et October facilitent le crĂ©dit pour les entreprises

Qonto, le service qui a sĂ©duit plus de 150 000 entreprises en Europe pour amĂ©liorer leur quotidien bancaire, et October, la plateforme de prĂŞt aux (...)

Résultats BPCE T1 2021 (Banque Populaire/Caisse d’Épargne)

La crise est terminĂ©e pour les banques. Les bonnes nouvelles s’accumulent et la remontĂ©e des taux d’intĂ©rĂŞts devrait conforter leurs marges. Le groupe (...)