Premier réflexe : informez les heureux bénéficiaires de vos contrats.

© stock.adobe.com


Publié le , mis à jour le

ALTLe premier réflexe à avoir est de tenir vos bénéficiaires informés de l’existence du contrat.

- D’une part, il leur sera alors plus facile, le jour venu, grâce à toutes ces informations, d’accéder au capital laissé par le souscripteur. Le meilleur moyen reste quand même de rédiger la clause bénéficiaire dans laquelle seront clairement désignées les personnes à qui les capitaux seront versés en cas de décès.

- D’autre part, l’époque de "l’acceptation sauvage" est révolue ! N’ayez plus peur d’en parler à vos bénéficiaires, ils ne pourront pas comploter contre vous : Depuis le passage en vigueur de la loi du 17 décembre 2007, seul un avenant signé de l’entreprise d’assurance, du stipulant et du bénéficiaire est valide, autrement, le souscripteur reste l’unique détenteur des droits sur le contrat.

ALTCependant, un problème subsiste malgré la loi du 17 décembre 2007 :

Pour les assureurs, comment avoir connaissance du décès de leurs assurés ? Ils doivent s’inquiéter régulièrement du sort de leurs clients, ce qui n’est pas toujours évident, c’est pourquoi tous ont accès au fichier des décès de l’Insee.

Mais difficile de savoir à partir de quel âge, ils doivent se préoccuper de savoir si leurs assurés sont toujours de ce monde : 100 ans ? 90 ans ? 80 ans ? avant ?

Quand certains assureurs comme Axa France misent sur un cabinet spécialisé chargé de retrouver les assurés âgés ne donnant plus signe de vie, d’autres, comme Aviva France, s’engagent à rencontrer leurs clients tous les ans,.... Bref à chacun sa méthode.

Assurance vie

Votre avis

Une remarque, un témoignage, un question ?

À lire également

La loi du 17 décembre 2007 : un grand pas pour les assurances-vie

Avant la loi du 17 décembre 2007, rien n’obligeait les assureurs à rechercher les bénéficiaires des contrats d’assurance-vie de leurs clients assurés. (...)

Deuxième étape : revoir la clause bénéficiaire

La clause bénéficiaire, partie intégrale du testament remis au notaire, doit être claire et concise afin de faciliter le versement du capital aux (...)

Faire le maximum pour aider vos bénéficiaires

Suite au décès, les bénéficiaires auront beaucoup de travail : contacter directement l’assureur et lui transmettre tous les documents (...)

Assurance-vie : comment échapper aux droits de succession ?

Connaissez-vous la technique pour éviter à vos bénéficiaires de payer des droits de succession ?

A vérifier : les intérêts courent-ils encore après le décès ?

Pensez à vérifier dans votre contrat d’assurance-vie si le capital continuera de grossir même après décès.