BNP Paribas Fortis hausse ses tarifs pour tenir face à la faiblesse des taux d’intérêts

BNP Paribas Fortis hausse ses tarifs pour tenir face à la faiblesse des taux d'intérêts
©stock.adobe.com

Il est fort probable que BNP Paribas Fortis hausse ses tarifs en 2017, la banque devant faire face à une conjoncture de taux faibles, voire négatifs, fortement défavorable pour son activité de vendeur d’argent.

Publié le



BNP Paribas Fortis prévoit de facturer davantage certains services afin de contrer l’impact des taux bas, voire négatifs, dont le plein effet pourrait se faire sentir en 2017, selon son administrateur directeur général Max Jadot.

«La hausse concrète des tarifs n’a pas encore été décidée mais il est clair que la banque doit maintenant gagner de l’argent grâce à ses services plutôt que via les marges d’intérêt, comme c’était le cas avant», a déclaré le dirigeant, cité par L’Echo.

«Les marges sur notre activité traditionnelle – la transformation des dépôts aux prêts – sont sous pression. Cela doit être compensé par des tarifs plus élevés sur les services», a précisé Max Jadot en présentant les résultats semestriels de l’établissement. Les banques belges se plaignent notamment de l’existence d’un taux d’intérêt minimum légal sur les livrets d’épargne, fixé à 0,01%, auquel s’ajoute une prime de fidélité de 0,10%.

BNP Paribas Fortis a déjà indiqué son intention de doubler dès le 1er septembre, à 700 euros, les frais de dossier facturés à ses clients lors de refinancements hypothécaires et de les passer de 350 euros à 500 euros pour les nouveaux clients. Une annonce qui a valu à ses dirigeants de rencontrer le 25 août le ministre belge en charge de la Protection des consommateurs, Kris Peeters.

A lire également