Crédit et maladie : Les pires ennemis

© stock.adobe.com


Publié le

**Crédit/Maladie : l’assurance décès invalidité point noir des emprunteurs

L’obtention d’un [a[crédit]a] immobilier n’est pas uniquement conditionné à un taux d’endettement bas, une stabilité professionnelle ou un apport financier.

Pour souscrire un crédit sans embûche il vaut mieux être en bonne santé. En effet, là ou les emprunteurs en pleine forme obtiennent sans effort la validation de leur assurance décès invalidité, cela coince pour ceux qui souffrent de "risques aggravés de santé" (séropositivité, diabète, maladie cardiaque...).

Obtenir un [a[crédit à la consommation]a] ne devrait pas poser de problèmes mais pour un [a[crédit immobilier]a] c’est une autre histoire. Les fortes sommes engagées rendent frileux les organismes de crédit.

Les personnes concernées par ce problème discriminatoire sont loin d’être isolées. En effet, selon la FFSA ces dossiers représentent 12.6% des demandes de crédit de l’hexagone.

Toutefois depuis 2010, la loi interdit aux organismes bancaires de refuser d’assurer les emprunteurs malades. Ils doivent donc leur proposer une solution d’assurance. Mais dans ce cas le prix de l’assurance sera calculé au cas par cas et donc à un tarif augmentant avec le degré de risque de la maladie et de son avancée.

Certains organismes n’hésitent pas à facturer des surprimes exorbitantes. Les personnes concernées peuvent faire appel aux associations d’aide aux malades pour trouver un compromis raisonnable ou se tourner vers la convention Areas.

[(La convention Areas signée depuis 2007, offre aux emprunteurs en risque aggravé de santé des solutions en cas de difficultés d’accès au crédit, sans toutefois en garantir l’obtention)]

**Crédit/maladie : s’armer de patience

En matière de crédit, rien n’est impossible, même pour les personnes malades. Pour y parvenir il faut mettre toutes les chances de son coté :

- Apporter des garanties financières à la banque : afin de rassurer l’organisme prêteur, l’emprunteur peut proposer d’autres garanties en échange de l’assurance décès invalidité. Par exemple l’hypothèque d’un bien immobilier , ou le nantissement d’un contrat d’assurance vie ou d’un portefeuille boursier.

- Obtenir un prêt risque de prendre du temps, il est donc conseillé d’en faire la demande bien avant la signature d’un compromis de vente d’un bien immobilier. Les offres de prêt sont valables jusqu’à 4 mois.

- Effectuer plusieurs demandes simultanément : multiplier les tentatives pour augmenter ses chances d’obtenir un accord.

Crédit immobilierCréditAssuranceAssurance emprunteurCrédit à la consommation

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Crédit Foncier / Foncier Home

Crédit immobilier : Foncier Home (Crédit Foncier) permet de répondre aux besoins des particuliers dans toutes les étapes de la réalisation d’un achat (...)

Banque / Argent : Comment financer ses études ?

Financer ses études : Le budget alloué aux études secondaires est un investissement lourd pour les étudiants et leurs parents. Epargner, emprunter, (...)

Crédit : le crédit hypothécaire, une solution pour les seniors

En prenant de l’âge il devient de plus en plus ardu d’obtenir un crédit. les retraités propriétaires d’un bien immobilier, peuvent y accéder plus (...)

Comparatif crédit

Comparatif crédit : Comparez les offres de crédit ne se résument pas à comparer un taux. Encore faut-il comparer le même taux, le TEG. Comparatif des (...)