Virement / prélèvement : le tout SEPA arrive bientôt !

La nouvelle norme de virement et prélèvement SEPA entrera totalement en vigueur à partir du 1er février 2014. Qu’est ce que cela implique pour les particuliers ?

Publié le

SEPA : date butoir au 1er février 2014

La date butoir du tout SEPA "Single Euro Payments Area" est fixé au 1er février 2014.

Les virements et prélèvements nationaux disparaîtront pour laisser place aux Sepa Credit Transfer (SCT ou virement) et Sepa direct debit (SDD ou prélèvement).

Cette nouvelle norme intervient comme une nouvelle étape dans le cadre de l’uniformisation de la banque en Europe.

SEPA : ce qui change pour le particulier

Alors que les virements et les prélèvements nationaux utilisaient le RIB pour être émis, désormais il faudra utiliser le BIC + IBAN pour transférer ou recevoir de l’argent. Ces coordonnées figurent sur les Relevés d’Identité Bancaire (RIB) depuis 2001.

Pour tout nouveau prélèvement sur un compte bancaire, l’établissement bancaire fera signer un mandat de prélèvement SEPA. Les anciens prèlevements ou virements automatiques migreront sans aucune intervention de la part du client.

SEPA : les avantages pour le client

- L’opportunité de recevoir et d’effectuer des paiements dans les mêmes conditions dans tout l’espace européen :

- La Rapidité de transactions :

    • un jour ouvrable pour le virement SEPA,
    • 5 jours ouvrés pour un prélèvement SEPA ou la première opération puis 2 jours ouvrés bancaires à partir de la deuxième opération.

- L’alignement des politiques tarifaires : Le prix du virement et du prélèvement sont des services dont le prix dépend de chaque banque. La réglementation européenne impose que le prix des deux opérations soit identique en Europe.

SEPA : un usage pour le moment limité !

L’ensemble des administrations, les professionnels et les établissements financiers sont chargés de mettre en place tous les process de cheminement des flux (protocoles d’échanges, récupérations des coordonnées bancaires etc...).

Les prélèvements et virements SEPA sont aujourd’hui disponibles, néanmoins ils représentent en France une faible part, soit 32,9 % des virements français pour le SCT et moins 1% pour le SDD (Source ASF).

Sur le même sujet

A lire également