Treezor : la FinTech franà§aise vecteur du succès de nombreuses néobanques

© stock.adobe.com


Publié le

Parmi ses clients, l’entreprise compte de nombreuses pépites de la Fintech franà§aises telles que Lydia avec son application mobile de paiement, Qonto et son compte PRO ou encore Anytime, pour les plus connues. La plateforme Treezor, qui fonctionne intégralement et nativement en API, est conà§ue pour accompagner les entreprises dans la réalisation de projets de paiements complexes. Treezor est déjà positionnée sur de nombreux projets disruptifs pour 2018 : néobanques, plateformes collaboratives, financement participatif, …

Une hausse d’activité 2017 importante, avec une croissance exponentielle attendue en 2018 !

Treezor, la plateforme de bank-as-a-service lancée en 2016, revient sur la forte croissance qu’elle a enregistré en 2017. Sur le dernier exercice, la société a géré plus de 200 millions d’euros de flux, émis près de 100 000 cartes de paiement et enregistré un chiffre d’affaires de 1,1 millions d’euros.

Treezor bénéficie de solides perspectives de développement et vise à ce titre une croissance à 3 chiffres du CA et des flux en 2018. Les flux gérés par la plateforme devraient dépasser 1 milliard d’euros en 2018 selon les projections de la startup.

Treezor, qui dispose aujourd’hui d’un effectif de 25 personnes, va continuer à renforcer son positionnement sur le marché franà§ais tout en développant sa présence commerciale sur le marché européen.

Treezor est engagé au sein d’un processus de levée de fonds qui devrait intervenir en 2018. Les capitaux permettront la mise en Å“uvre de projets stratégiques ainsi que l’investissement dans la R&D de la plateforme, et ce, dans l’optique de proposer de nouvelles solutions innovantes adaptées aux besoins des clients.

« Nous sommes très heureux des résultats enregistrés cette année, c’est une belle réussite pour les équipes qui se sont investies pleinement dans le projet. Nous avons relevé plusieurs défis technologiques et délivré de nouvelles fonctionnalités afin de permettre à nos clients de lancer leurs activités. La dynamique de développement est excellente et nous nous projetons avec enthousiasme en 2018 pour accélérer la révolution digitale des paiements avec pour maà®tre-mots la mobilité, le temps réel et la sécurité.  », explique à‰ric Lassus, COO et co-fondateur de Treezor.

Treezor, l’accélérateur de Fintech

La solution Treezor qui propose une offre de « Bank-as-a-Service  » en marque blanche pour faciliter la gestion des flux et les paiements (carte, virement, prélèvement), compte désormais 22 sociétés dans son portefeuille.

Treezor innove en proposant Apple Pay

Treezor propose d’ores-et-déjà des comptes associés à des IBAN ainsi que des cartes de paiement, physiques ou virtuelles. Les cartes émises par Treezor sont désormais nativement compatibles ApplePay et peuvent donc être enregistrées dans les iPhones afin de réaliser des paiements online ou offline depuis le téléphone.

Cette nouvelle fonctionnalité s’inscrit dans la continuité des actions menées par la Fintech pour simplifier les paiements, améliorer le parcours utilisateur, renforcer la sécurité et accélérer la transformation digitale.

En lanà§ant le service ApplePay en décembre 2017 pour Lydia, l’application mobile leader sur les 18-35 ans, Treezor offre une nouvelle expérience de paiement aux utilisateurs de l’application. Celle-ci s’appuie sur la technologie de tokenisation proposée par son partenaire Mastercard, c’est-à -dire le processus de substitution de données bancaires (numéro de CB et autres) par des données temporaires appelées « tokens  » (jetons).

Treezor propose également une API de gestion de l’enrôlement client associant facilité du parcours client et conformité réglementaire. L’entreprise prépare aussi l’avenir avec des projets importants dans l’Instant Payment, la signature électronique et la lutte anti-fraude.

LydiaQontoFinTechNéobanqueAnytime

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Treezor : la FinTech franà§ais Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Jusqu’à 240 euros offerts chez Monabanq

Monabanq propose une nouvelle offre de bienvenue, pour l’ouverture d’un compte courant, jusqu’à 240 euros offerts.

Ces promotions à ne pas rater sur les crédits immobiliers

La crise immobilière actuelle a du bon pour les candidats emprunteurs, les banques recherchent à vendre des crédits immobiliers sur ce mois de (...)

De nouveau jusqu’à 80 euros offerts chez BFORBANK

Nouvelles offres de bienvenue chez BFORBANK

CB : paiement sans contact et sans limite de montant

Sans contact et sans plafond : la limite des 50€ de transaction est suppression pour les paiements sans contact.

Le taux maximum pour un crédit immobilier est de 6.16 %

À compter du 1er juillet et jusqu’au 1er septembre, le taux d’usure sera de 6,16% contre 6,39% pour le deuxième trimestre.

Monabanq : jusqu’à 160 euros offerts à partir du 27 juin 2024

Nouvelle offre de bienvenue chez Monabanq : jusqu’à 160 euros offerts pour l’ouverture d’un compte courant.