N26 valorisée à 9 milliards de dollars après une nouvelle levée de fonds record de plus de 900 millions

© stock.adobe.com


Publié le

N26 annonce une nouvelle levée de fonds en Série E d’un montant historique de plus de 900 millions de dollars

La banque en ligne N26 annonce un tour de financement en série E pour un montant de plus de 900 millions de dollars. Ce montant record pour une banque en ligne européenne porte la valorisation de l’entreprise à plus de 9 milliards de dollars. Le pionnier de la banque mobile en Europe devient ainsi la fintech la plus valorisée en Allemagne et rejoint le top 20 des fintechs mondiales. Cette levée en série E a été conduite par des investisseurs internationaux renommés dans le monde de la Tech : Third Point Ventures et Coatue Management, rejoints par Dragoneer Investment Group ainsi que par les investisseurs existants de N26. Valentin Stalf, PDG et cofondateur de N26 déclare : « Ce tour de table conforte notre conviction qu’il faut continuer à transformer le modèle de la banque de détail qui ne répond plus, dans sa forme traditionnelle, aux besoins et aux usages des consommateurs au quotidien. Ces nouveaux fonds nous permettront de recruter, innover et croître pour nous installer durablement comme l’une des plus grandes banques de détail en Europe ».

  • Avec cette levée de fonds en série E dépassant les 900 millions de dollars, la valorisation de la banque en ligne N26 dépasse à présent les 9 milliards de dollars.
  • Avec plus de 7 millions de clients dans 25 pays, dont près de 2,5 millions en France, N26 réalisera en 2021 plus de 90 milliards de dollars de volume de transactions.
  • Cette levée historique pour l’une des principales licornes européennes va permettre à N26 d’accélérer son plan de croissance avec le recrutement de plus de 1 000 salariés dans le monde, principalement au sein des équipes Produit, Développement technologique et Sécurité.
  • Ce nouveau tour de table est mené par Third Point Ventures et Coatue Management, rejoints par Dragoneer Investment Group aux côtés des investisseurs historiques de N26.

Heath Terry, partner chez Third Point Ventures : « N26 s’est imposé comme un des leaders mondiaux de la banque en ligne, avec un modèle aussi rentable que durable. Nous sommes ravis d’accompagner N26 et de soutenir la banque dans son développement pour conquérir dès demain des millions de clients supplémentaires à travers le monde ».

Plus de 900 millions de dollars et 1 000 recrutements supplémentaires

Ce tour de table permet à la banque en ligne N26 d’utiliser ses nouveaux financements pour compléter son offre de services bancaires mobiles. Pour mener à bien l’ensemble de ces projets, la banque N26 va faire croître ses équipes en recrutant 1 000 employés supplémentaires dans les deux années à venir, basés dans ses 8 bureaux actuels répartis dans le monde pour travailler en priorité sur le Produit, l‘innovation Tech et la Sécurité. Jeremie Rosselli, Directeur Général France et Benelux de N26 ajoute : « C’est une fierté de participer à l’avènement d’un géant européen. Cette levée et surtout les recrutements qui seront ainsi permis en France et dans les pays où nous opérons représentent une véritable opportunité pour nos équipes de continuer à innover pour servir au mieux nos clients ». Par ailleurs, N26 souhaite considérablement élargir son plan d’actionnariat salarié qui sera dorénavant accessible à l’ensemble de ses 1 500 salariés actuels dont l’engagement sans faille, notamment au cours des 18 derniers mois si particuliers, a permis de maintenir et faire croître le leader européen de la banque mobile Maximilian Tayenthal, Co-PDG et cofondateur de N26 : « Au-delà des chiffres, N26 est avant tout l’histoire de 1 500 salariés de plus de 80 nationalités différentes. Partager le succès de N26 avec nos employés est au cœur de notre projet avec Valentin pour une raison simple : nous savons mieux que personne que sans eux, nous ne serions pas l’entreprise que nous sommes devenue aujourd’hui ».

Après 7 ans de croissance exponentielle, N26 a décidé, en accord avec le régulateur allemand, de limiter pour quelques temps l’ouverture de nouveaux comptes entre 50 000 et 70 000 nouveaux clients par mois afin de concentrer les ressources sur le produit. Cette décision, prochainement publiée sous forme d’ordonnance, permettra à N26 de consolider les bases d’une croissance durable. Face à la demande toujours plus forte des marchés où N26 opère, les futurs clients pourront être redirigés vers une liste d’attente temporaire avant la création de leur compte. Les clients existants ne seront en aucun cas affectés dans l’utilisation quotidienne de leurs comptes N26.

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Assurance-vie orientée projets, 100% ETF, l’offre de bienvenue Nalo Patrimoine propose jusqu’à 500 euros offerts

Nalo Patrimoine est un contrat d’assurance-vie sans frais sur les versements, piloté par des robo-advisors, sur des allocations 100% en ETF, sans (...)

Assurance-Vie Fortuneo : 300 euros offerts à saisir avant le 31 décembre 2021, sous conditions

Devant le succès de son offre, Fortuneo a renouvelé son offre de bienvenue pour les épargnants non encore équipé du contrat d’assurance-vie en ligne (...)

La Banque Postale lance sa Banque de Financement et d’Investissement (BFI) à compter du 1er janvier 2022

Dédiée au financement des entreprises, cette nouvelle BFI de la Banque Postale, affiche de grandes ambitions. La Banque Postale souhaite devenir (...)

Assurance-Vie EasyVie (Groupe La Banque Postale) : jusqu’à 100€ offerts à saisir avant la fin d’année 2021

Une nouvelle offre de bienvenue est proposée sur le contrat d’assurance-vie, sans frais sur les versements, EasyVie, commercialisé par EasyBourse, (...)

Les résultats du Crédit Agricole dépassent les 2,2 milliards d’euros de bénéfices au 3ième trimestre 2021 (T3 2021)

Les banques réalisent des bénéfices époustouflant ! Le Crédit Agricole n’est pas en reste, en publiant des résultats trimestriels en forte hausse. (...)

Économie : aucune vague de faillites d’entreprises en vue pour fin 2021, un nombre de défaillances toujours historiquement bas en France

Au fil des mois, le tsunami attendu de faillites d’entreprises ne se produit toujours pas. La fin progressive des aides financières aux entreprises (...)