Les nouveaux enjeux de la banque de demain

© stock.adobe.com


Publié le

Différents modèles bancaires sont aujourd’hui présents sur le marché. Banques multicanal, agences en ligne, banques en ligne, les acteurs du marché souhaitent proposer l’organisation la plus adaptée afin de séduire le maximum de clients.

Dans cette guerre effrénée, de nouveaux enjeux attendent les établissements. Quels sont-ils ?

**Respecter les attentes du clients

La banque de demain doit impérativement se développer en respectant les attentes du clients. Attentes qui sont souvent les qualités de base du métier de banquier.

- Une meilleure transparence de l’information. Par exemple, l’opacité sur les grilles de tarifs bancaires n’est plus possible.

- Une meilleure relation avec le conseiller. Une banque qui change ses conseillers tous les 6 mois ne peut pas générer une relation de confiance avec un client.

De plus nous sommes depuis 2 à 3 ans dans l’ère du numérique. Les usages bancaires sont en mutation, une banque qui ne développe pas ses outils de gestion par internet ou par smartphone n’aura plus sa place sur le marché.

**Simplifier l’organisation

Le modèle bancaire classique est souvent devenu complexe notamment pour les grandes structures disposant de banques régionales.

A l’heure ou les banques doivent anticiper, être rapides, la taille de ces mastodontes est handicapante. En interne, les établissements devront opter pour une simplification des lignes métiers pour gagner en réactivité.

**Recentrer la gamme de produits et services bancaires

Le recentrage de la gamme de produits est inéluctable. La banque de demain doit épurer sa gamme de services. Vendre des forfaits téléphoniques ou des services de location discréditent le métier de banquier.

La banque traditionnelle s’est lancée dans un concept de diversification en perdant au fur et à mesure le fil de son vrai métier. Le conseil, l’épargne, la performance, sont les vrais besoins du client.

**Etre présent sur le toile et prôner l’échange

L’internet participatif explose sur la toile. Aujourd’hui, 9 Français sur 10 consultent les avis de consommateurs selon une étude TestnTrust. La décision de souscrire un produit ne se fait plus en agence mais en amont sur internet.

Autre constat, la présence sur les réseaux sociaux s’impose comme une évidence. Les clients ne se déplacent plus en agence, il faut donc aller à leur rencontre. Twitter, Facebook sont de bons outils pour échanger ou communiquer sur les offres en cours.

La présence bancaire sur les médias sociaux devra s’intensifier selon les nouvelles opportunités.

banque

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

Ă€ lire Ă©galement

Paypal gĂ©nĂ©ralise la facturation de frais d’inactivité

Ă€ compter du 30 juillet 2021, les professionnels auront donc, tout comme les particuliers, des pĂ©nalitĂ©s en cas de compte inactif. Si les (...)

Hello Business, la nouvelle offre bancaire dédiée aux indépendants proposée par Hello Bank !

AnnoncĂ©e depuis quelques mois, l’offre Hello Business proposĂ©e par la banque en ligne de BNP Paribas, Hello Bank !, est dĂ©sormais accessible, aux (...)

Épargne retraite : les Ă©pargnants confirment leur prĂ©fĂ©rence pour le PER assurance

Depuis son lancement, le PER assurance n’en finit plus de sĂ©duire. La FFA publie dĂ©sormais l’évolution mensuelle de la collecte sur les PER, c’est (...)

Société Générale : résultats T1 2021

La SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale alterne le pire comme le meilleur. En 2021, ses gains sur les marchĂ©s financiers lui permettent d’afficher des bĂ©nĂ©fices bien (...)

FinTechs : Qonto et October facilitent le crĂ©dit pour les entreprises

Qonto, le service qui a sĂ©duit plus de 150 000 entreprises en Europe pour amĂ©liorer leur quotidien bancaire, et October, la plateforme de prĂŞt aux (...)

Résultats BPCE T1 2021 (Banque Populaire/Caisse d’Épargne)

La crise est terminĂ©e pour les banques. Les bonnes nouvelles s’accumulent et la remontĂ©e des taux d’intĂ©rĂŞts devrait conforter leurs marges. Le groupe (...)