Le Crédit Agricole se met au parfum, la première banque parfumée est née

Le Crédit Agricole se met au parfum, la première banque parfumée est née
©stock.adobe.com

Tout est bon pour tenter de rendre agréable sa venue dans les agences bancaires. Le Crédit Agricole Centre-Est mise sur le parfum d’ambiance pour créer une atmosphère agréable... Bien loin des odeurs de la campagne...

Publié le



Le parfum comme atout marketing supplémentaire

Le Crédit Agricole ne sent pas la campagne, et les effluves des élevages bovins. Loin de là, ce sera plutôt un subtile mélange d’agrumes et de rhubarbe. Depuis peu, les 350 agences de la région Centre-Est respirent bon les agrumes... Pas très locale comme odeur, mais soit. C’est le pour bon sens de ses clients. L’idée est donc de créer un sentiment de bien-être, avant de parler argent. Le parfum fait vendre, c’est prouvé, les magasins de luxe utilisent cette astuce depuis longtemps.

Le parfum d’ambiance, un business florissant

Pour la réalisation, la banque a fait appel à Emosens, une société lyonnaise spécialisée dans le marketing olfactif qui compte Rolex, les cinémas Gaumont Pathé, les hôtel Byblos (Saint Tropez) et Majestic (Cannes), ou encore la ville de Lyon parmi ses clients. L’entreprise travaille avec des parfumeurs installés à Grasse. Ils avaient pour mission d’élaborer une essence évoquant les valeurs de responsabilité, honnêteté, convivialité, dynamisme et surtout proximité. « En décidant de nous doter d’une signature olfactive, nous voulons faire de nos agences qui sont le moteur de notre activité, un lieu toujours plus attractif et agréable avec une vraie valeur ajouté », explique Patrick Kleer qui précise que malgré le développement des banques digitales, 80% des contrats se signent encore en agence.

Les bénéfices sont attendus à la fois pour les clients et les salariés de la banque. Les espaces parfumés contribueraient à réduire l’impression d’attente pour les clients en la rendant plus agréable. Il en résulterait moins de stress pour le personnel des agences. "Une étude scientifique internationale récente a révélé que le parfum avait le pouvoir de réduire les incivilités et les fraudes", affirme Stéphane Arfi, le fondateur d’Emosens. "On sait aussi que dans les magasins, la présence d’un parfum fait vendre".

A lire également