La banque JPMorgan Chase, avec 18 milliards de dollars de bénéfices, réduit ses effectifs de 5000 postes

© stock.adobe.com


Publié le

La banque américaine JPMorgan Chase a annoncé mardi qu’elle allait supprimer 5.000 emplois nets cette année et qu’elle envisageait de redistribuer un peu moins de son trésor de guerre à ses actionnaires qu’auparavant.

C’est la banque de détail, qui comprend l’activité prêts immobiliers, qui va payer le plus lourd tribut en termes d’emplois, a précisé l’établissement dans le cadre de sa journée consacrée aux investisseurs.

Les prêts immobiliers vont perdre 6.000 postes, tandis que les prêts à la consommation comme les emprunts liés aux achats de voitures seront délestés de 2.000 emplois. Certaines opérations jusque-là effectuées aux guichets le seront désormais par automates.

JPMorgan : Une rentabilité insolente

A l’inverse, JPMorgan compte renforcer sa banque d’investissement, avec le recrutement prévu de 200 banquiers spécialisés dans les investissements aux entreprises. La banque ne précise pas o๠le reste des emplois seront créés, donnant simplement le chiffre global des effectifs fin 2014.

Au total, elle comptera 260.000 salariés fin 2014, contre 265.000 au 31 décembre 2013, selon un document publié mardi.

Les banques américaines font face à une morosité du secteur immobilier affecté par une remontée des taux d’intérêts qui dissuadent les emprunteurs de refinancer leurs prêts.

Hormis JPMorgan, Bank of America et Wells Fargo ont aussi procédé à des suppressions massives d’emplois depuis deux ans pour faire des économies de coà »ts.

A court terme, ces allègements d’effectifs ne vont pas faire baisser les dépenses de JPMorgan, qui vont rester stables à 59 milliards de dollars cette année.

Son insolente rentabilité, elle, va se poursuivre, a indiqué JPMorgan.

L’an dernier, le bénéfice net s’est élevé à 18 milliards de dollars, malgré une ardoise juridique record de plus de 13 milliards de dollars pour solder des litiges liés aux prêts toxiques subprime.

Hormis cet élément exceptionnel, le bénéfice s’est élevé à 23 milliards de dollars, a précisé la banque mardi.

27 milliards de bénéfices par an !

Dans les quatre à cinq prochaines années, la première banque américaine par actifs prévoit d’engranger un gain de 27 milliards de dollars par an si les taux d’intérêt se normalisent.

Alors que les marchés et ses actionnaires lui ont toujours conservé leur confiance, JPMorgan a fait savoir qu’elle n’allait peut-être pas redistribuer son trésor de guerre, qui va être multiplié par trois en un an.

Elle va disposer de 10 milliards de dollars d’excédents de capitaux cette année, lesquels se monteront à 30 milliards l’année suivante.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article La banque JPMorgan Chase, avec Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Fortuneo : encore jusqu’à 160 euros offerts

Cette offre de Fortuneo propose une prime de bienvenue de 160 euros pour l’ouverture d’un compte courant Fortuneo.

Les chiffres étonnant du succès de BoursoBank

Boursobank compte désormais pas moins de 6,3 millions de clients. La moitié des nouveaux clients a moins de 25 ans.

Carte bancaire à l’étranger : gare aux frais !

Mai sonne le début de l’été, les vacances à l’étranger. Le moment de faire le point sur sa carte bancaire.

Réforme 2024 du crédit immobilier annulée

La réforme des règles d’encadrement d’octroi des crédits immobiliers n’aura pas lieu en 2024. Encore beaucoup de bruits pour rien.

La dégradation de la note française, grave ou pas ?

Les agences Moody’s et Fitch devraient confirmer la dégradation des notes de la dette française. Rien de bien grave, pour le moment.

Hello bank ! passe un cap

Hello bank !, la banque en ligne de BNP Paribas passe le cap des 900.000 clients en France, avec l’intégration de clients Orange Bank.