L’AMF inflige une amende de 220.000 euros à Arkea Direct Bank

© stock.adobe.com


Publié le

Des manquements constatés entre 2014 et 2016

La Commission des sanctions a été saisie à la suite d’un arrêt du Conseil d’Etat du 20 mars 2020 rejetant les recours formés par la société Arkea Direct Bank et par le président de l’AMF contre le refus d’homologation par la Commission d’un accord de composition administrative conclu entre cette société et le secrétaire général de l’AMF.

Défaut d’enregistrements des ordres pour vérification par l’AMF

La Commission a retenu à l’encontre d’Arkea Direct Bank les cinq manquements qui lui étaient reprochés, concernant des faits commis entre 2014 et 2016. Elle a considéré qu’Arkea Direct Bank n’avait pas conservé les enregistrements des ordres dans des conditions permettant à l’AMF d’y accéder facilement et de reconstituer chaque étape essentielle des transactions réalisées.

Obtention de la meilleure exécution des ordres possible

La Commission a ensuite estimé que les trois manquements relatifs à l’obligation de meilleure exécution reprochés à la société étaient caractérisés. Cette obligation, à l’époque des faits, imposait aux prestataires de services d’investissement de prendre toutes les mesures raisonnables pour obtenir, lors de l’exécution des ordres, le meilleur résultat possible pour leurs clients. A cet égard, la Commission a retenu qu’Arkea Direct Bank ne disposait pas de données suffisamment complètes et détaillées lui permettant de s’assurer du respect de l’obligation de meilleure exécution des ordres transmis à son prestataire. Elle a par ailleurs considéré qu’avant 2016, en n’adoptant pas une politique de sélection des entités chargées d’exécuter les ordres pour son compte et en ne réalisant pas de revue formalisée de cette politique, cette société avait manqué à l’obligation de mettre en place un dispositif de surveillance de l’exécution des ordres exécutés pour son compte par d’autres prestataires. Pour l’année 2016, la Commission a estimé qu’Arkea Direct Bank n’était pas en mesure de justifier de la formalisation de ses contrôles sur la qualité d’exécution des ordres.

Enfin, la Commission a considéré que la société mise en cause avait manqué à son obligation d’informer ses clients non professionnels après la survenance d’incidents pouvant être qualifiés de difficultés sérieuses susceptibles d’influer sur la bonne transmission ou exécution des ordres.

Cette décision peut faire l’objet d’un recours.

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Assurance-vie : nouvelle gestion pilotée Generali Wealth Solutions proposée sur Generali Epargne

Le contrat Generali Epargne s’ouvre à la gestion pilotée proposée par Generali Wealth Solutions, une entité Generali lancée fin 2020, dédiée à (...)

Assurance-vie : les obligations émises par les associations ou fondations éligibles en unités de compte

Depuis le 1er juin 2021, les assureurs peuvent proposer aux épargnants des unités de compte intégrant des émissions obligataires d’associations ou de (...)

Raisin dépasse le milliard d’euros d’actifs sous gestion en ETF

La division de la gestion de patrimoine en ETF de la Fintech RAISIN a connu une croissance de 35% depuis le début de l’année 2021 et gère désormais (...)

Memo Bank, la nouvelle banque dédiée aux PME et ETI, accélère son développement et complète sa levée de fonds

Un an à peine après son lancement officiel et l’obtention de son agrément bancaire, une première en France depuis 50 ans, Memo Bank complète sa levée (...)

Néobanque pour les pros : Qonto va recruter 300 personnes pour son développement européen, 500.000 clients visés à fin 2023

Forte d’une croissance exceptionnelle et d’une expansion internationale amorcée dès 2019 en Italie, Espagne et Allemagne, Qonto renforce aujourd’hui (...)

568 euros : c’est le montant moyen manquant chaque mois aux jeunes âgés de 25 à 34 ans pour vivre confortablement

Alors que l’épargne moyenne des Français atteint des sommets, ceux qui n’ont pas les moyens d’épargner subissent évidemment bien plus largement la (...)