ING : Le banquier-assureur juge les risques importants sur 2012

© stock.adobe.com


Publié le

**ING : l’année 2012 s’annonce difficile

L’année 2012, s’annonce difficile pour le groupe néerlandais qui connait de grandes difficultés pour appliquer ses annonces stratégiques. Malgré un coup de pouce financier suite au rachat du pôle assurance sud américain de la banque en ligne Ing Direct aux USA, lui apportant 2 milliards d’euros de plus-value, le chiffre d’affaire global du groupe est à la peine.

La hausse de 0,8 % est très modeste soit 53.6 milliards d’euros et ce même si la cession américaine lui a permis de doubler son bénéfice net sur l’année 2011 à 5.8 milliards.

Les chiffres du groupe sont en recul :

- -5.7% sur les revenus bancaires (15.8 milliards)

- -2.1% sur les primes d’assurances (27.2 milliards)

Pour 2012, ING ne croit pas en une amélioration de la conjoncture européenne, bien au contraire. Le groupe a d’ailleurs déprécié 980 millions d’euros sur son portefeuille d’obligations d’Etat grec dans ses comptes 2011, soit 80%.

**ING : les incertitudes freinent la stratégie du groupe

Le groupe connait de nombreuses incertitudes qui freinent considérablement les échéances stratégiques. Notamment, une charge de 1.1 milliard provenant d’un portefeuille d’assurance américain qui a pesé lourd sur les comptes du 4 ème trimestre 2011 et qui risque toujours de générer des problèmes en 2012 surtout si les marchés boursiers chutent.

ING pourrait se trouver en grande difficulté concernant le remboursement des 3 milliards d’euros d’aides publiques qu’il doit encore à La Haye et qui doivent être réglés d’ici mai 2012.

Le groupe n’a pour le moment pas mis en place de mesure pour répondre aux exigences des restrictions imposées par Bruxelles et qui seront pourtant instaurées avant fin 2013.

Un certitude tout de même, l’introduction en Bourse des activités d’assurances américaines dont les dates devraient être annoncées prochainement. Pour ce qui est du pôle d’assurance européen, les problèmes restent en suspens.

ING Direct USAbanque en ligne ING

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

Ă€ lire Ă©galement

Paypal gĂ©nĂ©ralise la facturation de frais d’inactivité

Ă€ compter du 30 juillet 2021, les professionnels auront donc, tout comme les particuliers, des pĂ©nalitĂ©s en cas de compte inactif. Si les (...)

Hello Business, la nouvelle offre bancaire dédiée aux indépendants proposée par Hello Bank !

AnnoncĂ©e depuis quelques mois, l’offre Hello Business proposĂ©e par la banque en ligne de BNP Paribas, Hello Bank !, est dĂ©sormais accessible, aux (...)

Épargne retraite : les Ă©pargnants confirment leur prĂ©fĂ©rence pour le PER assurance

Depuis son lancement, le PER assurance n’en finit plus de sĂ©duire. La FFA publie dĂ©sormais l’évolution mensuelle de la collecte sur les PER, c’est (...)

Société Générale : résultats T1 2021

La SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale alterne le pire comme le meilleur. En 2021, ses gains sur les marchĂ©s financiers lui permettent d’afficher des bĂ©nĂ©fices bien (...)

FinTechs : Qonto et October facilitent le crĂ©dit pour les entreprises

Qonto, le service qui a sĂ©duit plus de 150 000 entreprises en Europe pour amĂ©liorer leur quotidien bancaire, et October, la plateforme de prĂŞt aux (...)

Résultats BPCE T1 2021 (Banque Populaire/Caisse d’Épargne)

La crise est terminĂ©e pour les banques. Les bonnes nouvelles s’accumulent et la remontĂ©e des taux d’intĂ©rĂŞts devrait conforter leurs marges. Le groupe (...)