France Conso Banque, une association de défense des usagers des banques contestée : tarifs élevés et conseils parfois hasardeux

© stock.adobe.com


Publié le , mis à jour le

L’association France Conso Banque, créée en 2013, est de tous les combats contre les banques. Cette association est de plus en plus décriée. Entre tarifs prohibitifs, conseils parfois hasardeux, et bénévoles de l’association faisant la promotion de services payants de partenaires, un article publié dans Le Parisien dresse un tableau peu flatteur et source de questionnements concernant France Conso Banque.

Des services payants, au prix fort

C’est normal. Les services proposés par l’association France Conso Banque sont payants, il faut bien vivre. Toutefois, ce qui semble moins l’être, c’est le niveau de tarification appliqué. En plus des 90 euros d’adhésion pour France Cons Banque, il faut de nouveau payer le prix fort pour bénéficier des différentes formules d’assistance. La conciliation est facturée 226,8 euros quand la lettre de mise en demeure coûte 94,5 euros. À titre de comparaison, pour la rédaction de ce courrier, ADC France, une autre association de consommateurs, ne fait payer que le prix de l’adhésion, soit 35 euros. Mais ce n’est pas tout. L’association propose par ailleurs à ses adhérents de se charger des prestations de requête et des assignations en justice. Ces dernières, à l’exception de la représentation au tribunal, sont effectuées par les bénévoles eux-mêmes contre une participation financière allant de 150 à 950 euros. Or, selon Maître Arnaud Delomel, avocat spécialiste en droit du crédit et de la consommation, « une association ne peut pas saisir les tribunaux pour un consommateur. La rédaction d’actes juridiques est dévolue aux avocats  ».

Appels téléphoniques à 0.80€ la minute

Les appels à l’association sont facturés au prix fort. C’est aussi pour cette raison que l’association a mis en place un numéro surtaxé à hauteur de 0,80 euro la minute pour la contacter. Michel Guillaud assume. « C’est une manière pour les personnes non adhérentes de contribuer au bon fonctionnement de l’association. » Ce tarif est le plus élevé parmi les numéros spéciaux.

Promotion de SOS Tréso

Le Parisien pointe également de potentiels conflits d’intérêts. Le site fait aussi la promotion du service SOS Tréso (0,50 euro/minute), qui propose des solutions pour aménager ses crédits. Est-ce un hasard si la secrétaire générale adjointe de l’association, Meriem Jammali, propose ce même genre de services avec sa société de courtage Finance 21 ? Tout en confirmant que l’association a passé des accords avec des courtiers, Michel Guillaud tient à rassurer : « Nous ne transformons pas les adhérents en clients de Finance 21. ». Chafik Bahri affirme le contraire. Cet ancien adhérent avait contacté l’association il y a deux ans, car il n’était plus en mesure de rembourser ses crédits conso et immobiliers après la perte de son emploi. « Le jour de mon adhésion, madame Jammali m’avait proposé de racheter mes crédits mais j’avais refusé.  »

Promotion de France 21

France Conso Banque propose par ailleurs à ses adhérents de faire des économies en changeant d’assurance emprunteur. Toujours grâce au partenariat avec le courtier Finance 21. «  Nous n’en avons pas trouvé d’autres. Ils étaient frileux », répond Michel Guillaud, qui est lui-même l’ancien gérant de Finance 21. L’existence d’un lien privilégié entre l’association et cette entreprise se vérifie sur les réseaux sociaux. À l’instar de l’antenne bretonne de France Conso Banque, plusieurs bénévoles font la promotion de Finance 21 à de multiples reprises sur leurs comptes.

Des avocats partenaires

France Conso Banque met à disposition de ses adhérents un réseau d’avocats partenaires. En échange de cette visibilité, ces référents versent 350 euros par an à l’association. La rémunération des apporteurs d’affaire étant interdite par la loi, ces sommes correspondent officiellement à des frais techniques. À savoir la mise à jour du site avec l’ajout du nom de l’avocat en question…

Des bénévoles sans réelles connaissances bancaires

L’association, qui, de son propre aveu, manque de bénévoles, recrute pourtant toutes les bonnes volontés en s’engageant à les former comme le précise la charte du bénévole. C’est ainsi que Chafik Bahri a été propulsé responsable d’une antenne départementale un mois seulement après son adhésion. « C’est moi qui me suis proposé, car je voulais aider les gens, mais je n’avais aucune connaissance dans le secteur bancaire. Ils avaient évoqué le fait de former les bénévoles comme moi, mais ça ne s’est jamais fait. On m’a juste donné une brochure pour bien répondre au téléphone », explique-t-il. Michel Guillaud pointe « la mauvaise foi » de cet ancien adhérent déçu d’avoir perdu au tribunal après avoir demandé un délai de grâce sur les conseils de l’association.

Des adhérents mécontents

Défendu par un avocat recommandé par cette dernière, il n’avait pas eu gain de cause et avait dépensé 2500 euros de frais judiciaire. Chafik Bahri s’est finalement tourné vers une autre association qui lui a conseillé de déposer un dossier de surendettement auprès de la Banque de France. Une démarche totalement gratuite qui a abouti positivement. Chafik n’est pas le seul adhérent mécontent. Florian (le prénom a été changé) estime que l’association l’a « entraîné vers le fond ». Il l’a contactée en 2019 à cause d’un litige avec sa banque qui avait prononcé la déchéance de son crédit conso et réclamé son remboursement intégral, soit 6000 euros. D’autres témoignages figurent dans l’article du Parisien.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article France Conso Banque, une (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Fortuneo : encore jusqu’à 160 euros offerts

Cette offre de Fortuneo propose une prime de bienvenue de 160 euros pour l’ouverture d’un compte courant Fortuneo.

Les chiffres étonnant du succès de BoursoBank

Boursobank compte désormais pas moins de 6,3 millions de clients. La moitié des nouveaux clients a moins de 25 ans.

Carte bancaire à l’étranger : gare aux frais !

Mai sonne le début de l’été, les vacances à l’étranger. Le moment de faire le point sur sa carte bancaire.

Réforme 2024 du crédit immobilier annulée

La réforme des règles d’encadrement d’octroi des crédits immobiliers n’aura pas lieu en 2024. Encore beaucoup de bruits pour rien.

La dégradation de la note française, grave ou pas ?

Les agences Moody’s et Fitch devraient confirmer la dégradation des notes de la dette française. Rien de bien grave, pour le moment.

Hello bank ! passe un cap

Hello bank !, la banque en ligne de BNP Paribas passe le cap des 900.000 clients en France, avec l’intégration de clients Orange Bank.