DAB (Distributeur Automatique de Billets) : l’idée d’une mutualisation entre les banques fait son chemin en France, lentement mais surement...

DAB (Distributeur Automatique de Billets) : l’idée d’une mutualisation entre les banques fait son chemin en France, lentement mais surement... © FranceTransactions.com/stock.adobe.com



Publié le

48.000 DAB en France

Les retraits d’argent ne cessent de chuter (-23% en 2020 selon le groupement des cartes bancaires), suite aux nouveaux modes de paiement. Le sans contact séduit largement, et son déploiement sur les mobiles devrait également séduire à terme. La fin des cartes bancaires semble inéluctable et est déjà envisagée par les banques. La question est de savoir comment continuer à accompagner les clients à répondre eux-mêmes à leurs besoins (éditer un RIB, remettre des chèques, etc.). Sur ce point, BNP Paribas, Crédit Mutuel et la Société Générale souhaitent mutualiser leurs distributeurs automatiques de billets (DAB).

DAB mutualisés

Les 15.000 DAB de ces trois banques pourraient être les mêmes. En insérant sa carte bancaire, le DAB reconnaîtrait la banque associée et permettrait alors de rendre les services désirés. Ainsi, l’espace client reste parfaitement délimité sur chaque DAB. L’avantage étant pour chacune des banques participantes de bénéficier des emplacements des autres banques. Ainsi, la présence de proximité de ces banques est améliorée, à moindre coût. Par ailleurs, les frais de maintenance des ces automates seraient évidemment partagés entre les banques adhérentes au projet. L’enjeu est donc bien également à ce niveau, réduire les frais d’un service qui ne cesse d’être de moins en moins sollicité.

Dispositif existant à l’étranger

La France n’est que rarement novatrice en matière de services bancaires. Ceci explique également pourquoi les néobanques connaissent un tel succès. Les banques traditionnelles françaises ayant une démarche pachydermique dans leur révolution. Au Portugal, le partage des DAB existe depuis plusieurs années. En Belgique, la situation est identique. Belfius, BNP Paribas Fortis, ING et KBC ont créé l’an dernier la société Batopin afin d’exploiter en commun 5.800 automates, soit les trois quarts du parc belge.

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Assurance-vie : Goodvest propose le contrat GOODVIE, engagé envers la transition énergétique, résolument orienté ETF, épargne durable et solidaire

C’est une tendance forte en assurance-vie, soutenue par les épargnants, orienter son épargne vers des investissements responsables et socialement (...)

N26 valorisée à 9 milliards de dollars après une nouvelle levée de fonds record de plus de 900 millions

Nouvelle levée de fonds historique pour la néobanque N26 de plus de 900 millions de dollars, la valorisation de la banque en ligne N26 dépasse à (...)

Finance verte : La Banque Postale, première banque en Europe, à disposer d’une trajectoire de décarbonation validée par la Science Based Targets initiative

La Banque Postale, qui s’est engagée à devenir zéro émission nette à horizon 2040 sur ses activités bancaires, est la première banque européenne et (...)

Néobanque : clap de fin pour Yolt, recentrage sur le secteur des API en open banking

La néobanque Yolt n’aurait pas su séduire suffisamment en France, parmi la foison de concurrents. Yolt a annoncé l’arrêt de son application mobile (...)

UNEP EVOLUTION : le nouveau contrat d’assurance-vie assuré par PREPAR-VIE (BRED)

L’UNEP enrichit sa gamme avec la création de UNEP EVOLUTION, un nouveau contrat d’assurance-vie associatif en architecture ouverte, géré par Prépar (...)

Société Générale présente sa Nouvelle Banque : 3.700 suppressions de postes à la clé

En fusionnant les réseaux de distribution Société Générale et Crédit du Nord, la banque rouge et noir assure avoir une démarche socialement (...)