Crédit Foncier : Une remise à flots en bonne et due forme

Crédit Foncier : Une remise à flots en bonne et due forme
©stock.adobe.com

Le crédit foncier Pèse sur les résultats de la BPCE, le groupe a donc mis en place un plan de redressement de l’établissement...

Publié le



Credit Foncier Augmentation de capital de 1,5 milliard d’euros

© Fotolia.com/DR
Les résultats du 3ème trimestre de la BPCE sont en recul par rapport à 2010. En cause, une exposition à la dette grecque trop importante et entièrement portée par le [a[crédit]a] Foncier (1.08 milliard d’euros). L’annulation partielle de la dette grecque à contraint la BPCE à passer une provision supplémentaire de 784 millions d’euros, bien supérieure aux 83 millions provisionnés au second trimestre.

Pour conserver la solvabilité du [a[Crédit]a] Foncier, la BPCE a décidé d’augmenter la capital de sa filiale. a hauteur de 1.5 milliard d’euros.

Le plan vise également un programme de diminution du bilan du Crédit Foncier. L’objectif est d’atteindre une diminution de 10% d’ici à 2016, soit 130 milliards d’euros à un peu moins de 120 milliards, et ce grâce à différentes mesures :
- réduction des effectifs de 12%, soit environ 350 postes, grâce à un plan de départs volontaires.
- arrêt des activité internationales
- recentrage sur la clientèle française et sur le métiers de l’immobilier : accession sociale et [a[crédit immobilier]a]

Crédit foncier : recentrage sur l’immobilier

L’aventure internationale c’est fini pour le crédit foncier. La filiale de la BPCE est contrainte de se recentrer sur ses métiers d’origine en France et sur la clientèle du groupe. Ses futurs objectifs prioritaires : l’accessibilité sociale à la propriété et le financement de l’immobilier.

Le Crédit foncier sera donc au service du groupe BCPE. Les Banque populaire et [a[Caisse d’épargne]a], "pourront s’appuyer sur notre capacité de refinancement pour proposer des prêts immobiliers à long terme à leurs clients, ainsi que nos services d’expertise et conseils immobiliers" déclare Bruno Deletré, directeur général du Crédit Foncier, dans un entretien au Figaro. Tout en précisant ce rapprochement avec le groupe BPCE, n’"empêche pas le Crédit foncier de conserver son autonomie, par exemple, dans sa politique de création de nouveaux produits".

A lire également