Crédit Agricole d’Ile-de-France : activités et résultats en forte hausse sur les 9 premiers mois de 2018

Le Crédit Agricole d’Ile-de-France, qui ambitionne de devenir la banque préférée des Franciliens, poursuit sa trajectoire en s’appuyant sur son modèle 100% humain et 100% digital.

Publié le

Une forte dynamique d’activité

Depuis le début de l’année, le Crédit Agricole d’Ile-de-France a conquis plus de 70.000 clients Particuliers, tout en maintenant le cap sur la satisfaction client. Le succès du développement du crédit ne se dément pas, avec des réalisations habitat supérieures à celles des 9 premiers mois de l’année record 2017. Les encours progressent de plus de 20% sur l’habitat et les Entreprises. Avec des encours en augmentation de +5,9% sur un an, la dynamique de collecte de capitaux reste très active, notamment auprès de la clientèle des Entreprises et des institutionnels. La Caisse Régionale poursuit l’équipement personnalisé de ses clients, avec des progressions sur un an à deux chiffres pour les cartes premium et les comptes à composer sur la clientèle des Professionnels.

Une progression soutenue du PNB et du résultat

La chronique du PNB à fin septembre (794,6 M€) est marquée par la perception anticipée d’un dividende intragroupe. Même retraité de cet élément spécifique, le PNB affiche une progression soutenue de 3,9%, grâce à la forte dynamique d’activité. Celle-ci fait plus que compenser la baisse des indemnités de remboursement anticipé perçues de la clientèle, le retour à un cycle de dotation de la provision épargne logement dans un contexte de taux légèrement haussier, et l’allongement de la durée de refinancement. L’augmentation des frais généraux reflète principalement l’impact du recrutement de nouveaux conseillers initié en 2017, en lien avec notre modèle de distribution plaçant l’agence au cœur de la relation client. Le RBE progresse de façon régulière (+5,8% après retraitement), du fait de l’augmentation du PNB plus rapide que celle des charges. Le coût du risque rapporté aux encours s’établit à 11 points de base, avec un taux de créances dépréciées sur encours brut toujours très faible à 0,9%, et un niveau de couverture par les provisions des pertes attendues bâloises de 165 %, stable sur le dernier trimestre. Au final, le résultat net part du groupe s’établit à 243,3 M€, en progression de 13,7% par rapport aux trois premiers trimestres de 2017. Le résultat retraité affiche une progression robuste de +5,0%.

© Crédit Agricole Ile de France

A lire également