Consolidation du secteur bancaire en Europe : la Société Générale avance ses pions

Consolidation du secteur bancaire en Europe : la Société Générale avance ses pions
©stock.adobe.com

La Société Générale compte bien jouer un rôle majeur dans la consolidation inéluctable du secteur bancaire en Europe. Si les conditions actuelles ne sont pas toutes réunies pour agir, la concentration du secteur bancaire dans la zone euro devrait permettre à la troisième banque française de faire parler d’elle. En Italie, son nom revient du reste souvent pour la reprise d’UniCredit.

Publié le



Société générale veut être un acteur de premier plan dans le futur processus de consolidation du secteur bancaire en Europe mais estime que les conditions pour ce faire ne sont réunies à ce stade, a déclaré Lorenzo Bini Smaghi, président du conseil d’administration de la banque française. "Plus il y a de superpositions, plus il y a de gains d’efficacité possibles. Les synergies principales pour le moment sont à l’intérieur des pays", a-t-il récemment déclaré lors d’une rencontre avec des journalistes. Ce dernier a ajouté que l’Europe avait besoin de fusions transfrontalières pour se doter d’établissements capables de rivaliser avec les banques américaines. "SocGen veut être un protagoniste de ce processus de consolidation, qui va se produire", a-t-il déclaré mercredi soir à des journalistes à Milan.

Société générale, troisième banque française en termes de capitalisation boursière, a récemment été au centre de spéculations sur une fusion avec l’italienne UniCredit. Lorenzo Bini Smaghi n’a pas voulu faire de commentaires sur des banques en particulier.

UniCredit pourrait explorer la possibilité d’une fusion avec Commerzbank en cas d’échec des négociations de la banque allemande avec Deutsche Bank, a appris Reuters jeudi de deux sources au fait du dossier. Lorenzo Bini Smaghi a déclaré que les marchés bancaires allemand et italien étaient trop fragmentés et qu’ils avaient besoin d’un mouvement de consolidation.

Début février, Frédéric Oudéa, directeur général de Société générale, a déclaré qu’il ne devrait pas se passer grand-chose en termes de consolidation bancaire dans un avenir immédiat tout en estimant qu’il y avait trop de banques en Europe. A la fin de ce même mois, Francesco Giordano, directeur général adjoint d’UniCredit, a également jugé que les conditions n’étaient encore réunies pour des fusions transfrontalières en Europe.

Sur le même sujet

A lire également