BNP Paribas AM (Gestion d’actifs) : suppression de 10% des postes

Agence BNP Paribas ©FranceTransactions.com



Publié le

Faiblesse des taux d’intérêts et incertitude macro-économiques en cause

BNP Paribas Asset Management s’apprête à supprimer une centaine de postes à Paris, soit environ 10% de ses effectifs dans la capitale, a appris ce lundi 23 septembre au matin, L’Agefi. Depuis plusieurs mois, certains salariés s’attendaient à ce que des fonctions liées aux services informatiques disparaissent ou ne soient pas remplacées, la société de gestion ayant terminé au printemps la migration de ses systèmes vers la solution Aladdin de BlackRock. « En juin déjà , la direction réfléchissait à la manière d’orchestrer ces départs », affirment des sources internes. Mais le plan que s’apprête à présenter la société apparaà®t plus vaste et touchera aussi d’autres services opérationnels du gestionnaire. A l’origine, une rupture conventionnelle collective a même été envisagée, mais un plan de départ volontaire donnant la priorité à la mobilité interne a finalement été adopté.

Priorité à la mobilité interne

Le groupe BNP Paribas négocie ainsi actuellement un plan de départs volontaires dans sa filiale de gestion d’actifs afin de réduire de 10% ses effectifs parisiens, soit une centaine de postes, a appris lundi l’AFP. Le plan, en cours de discussions avec les partenaires sociaux, donnera « la priorité à la mobilité interne sans départ contraint  », a précisé BNP Paribas AM dans une déclaration transmise à l’AFP, confirmant une information du quotidien spécialisé L’Agefi.

« L’industrie de la gestion des actifs est confrontée à un certain nombre de défis structurels, notamment la réglementation, la pression sur les marges et l’évolution de la demande des clients notamment vers des produits passifs  », souligne-t-il. Cette branche doit également faire face à l’« incertitude macroéconomique, à de faibles taux d’intérêt et à une volatilité des marchés conduisant à un tarissement des flux  ». Par conséquent, BNP Paribas AM « poursuit son adaptation  » et « confirme  » le lancement d’un projet visant à s’organiser et à rationaliser ses produits, son organisation géographique et ses structures « afin de maintenir sa compétitivité sur le marché  ».

Des réductions de postes tous azimuts

Le secteur bancaire est le premier touché par l’automatisation des services financiers. Ainsi, du côté de BNP Paribas Securities Services, de 450 à 550 postes seront supprimés d’après l’annonce effectuée en aoà »t dernier. Chez BNP Paribas Fortis, filiale belge du groupe, la réduction des postes est de l’ordre de 2.200 d’ici trois ans. En Italie, la banque a lancé cet été un plan de départs anticipés à la retraite, réduisant ses effectifs de 1.500 postes à horizon 2021.

BNP Paribas est loin d’être un cas isolé. La Société Générale avait annoncé un plan de suppression de 523 postes supplémentaires d’ici 2023. De faà§on plus générale, la banque de détail, paiera le plus lourd tribu, lié aux changements des modes de consommation des services bancaires (moins d’agences physiques), mais également à la faiblesse des taux d’intérêts. Et ce n’est que le début... En Europe, le total de suppression d’emplois serait de 44.000 à l’horizon 2021.

BNP Paribas

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article BNP Paribas AM (Gestion (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Crédit immobilier : anticipation de la baisse des taux en juin 2024, combien allez-vous économiser ?

La BCE a confirmé ce jeudi 11 avril 2024 ne pas devoir attendre la FED afin de procéder à sa première baisse de taux directeur. Cette baisse est (...)

DEBLOCK, néobanque lilloise, propose un compte bancaire euros et cryptos

Innovation dans le petit monde des néobanques, Deblock propose une nouvelle offre permettant de détenir à la fois des euros et des cryptos.

La néobanque bunq est rentable en 2023 : 53,2 millions d’euros de bénéfices nets

C’est un cap majeur passé pour la néobanque bunq, le seuil de la rentabilité.

Taux des prêts immobiliers : rien ne bouge vraiment en avril

Rien de neuf pour les crédits immobiliers au mois d’avril, les banques baissent très légèrement leur taux, de quelques points de base seulement, (...)

Monabanq : jusqu’à 240 euros offerts

Une offre de bienvenue exceptionnelle chez Monabanq permet aux nouveaux clients d’empocher jusqu’à 240 euros, sous conditions.

Crédit immobilier sur 20 ans : le taux ne doit désormais pas excéder 6,39 %, jusqu’à fin juin 2024

Au 1er avril et jusqu’au 30 juin 2024, le seuil de l’usure pour les crédits immobiliers de 20 ans et plus est de 6,39 %.