Banque : zoom sur la réforme bancaire prévue par François Hollande

© stock.adobe.com


Publié le

**Banques : séparer les activités de crédit et de marché ?

François Hollande s’est longuement insurgé durant sa compagne électorale contre les activités bancaires, servant d’avantage le trading plutôt que l’économie réelle.

Une mesure phrase parmi ses promesses électorales, était donc de séparer les activités de trading et de dépôt, grâce à une réforme bancaire de fond.

Désormais élu président de la république, François hollande va pouvoir s’atteler à la mise en place des mesures permettant cette réforme. Comment va t-il s’y prendre ?

Il n’est pas question d’interdire aux établissements bancaires les activités de financement et d’investissement. Lors de ses premières déclarations sur le sujet, François hollande proposait une solution visant à séparer de façon stricte les activités de [a[crédit]a] et de marché.

Mais une telle mesure, mettrait en péril les grand groupes bancaires français détenant des filiales de financement et d’investissement comme le [a[Crédit Agricole]a], le groupe BPCE, et le [a[Crédit Mutuel]a].

**Banques : interdire aux banques de spéculer pour leur compte propre ?

La future réforme bancaire pourrait être inspirée d’une loi américaine, la loi Volker. Elle interdit que les opérations de trading sur les marchés financiers générant des profits importants (ou des pertes colossalles), soient financées par l’argent de la banque.

Toutefois, l’expérience américaine n’est pas très concluante. En effet, les banques américaines ont jusqu’à août 2014, pour s’organiser en tenant compte de cette nouvelle loi. Or, depuis son application en 2010, sa mise en oeuvre est laborieuse, compte tenu de la prise de risque indispensable dans les activités de marché.

**banques : un groupe travail pour finaliser le projet

La réforme bancaire promise par François Hollande est donc encore loin d’aboutir. François Hollande va donc mettre en place un groupe de travail qui va très prochainement se pencher sur le sujet.

Un travail de longue haleine en collaboration avec les homologues européens. Le groupe de réflexion devra faire part de ses conclusions dès la fin de l’été 2012.

En plus de cette réforme, les banques vont voir leur fiscalité alourdie. François Hollande a promis, une hausse d’imposition de 15% pour tout les organisme bancaires ainsi qu’une taxe sur l’ensemble des transactions financières.

Autre chantier, les frais bancaires, qui restent toujours trop lourds et opaques pour les particuliers. François Hollande souhaite mettre en place un plafonnement des tarifs.

Loi de financesCréditFinanceFrais bancairesFranceeconomie

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

Ă€ lire Ă©galement

Paypal gĂ©nĂ©ralise la facturation de frais d’inactivité

Ă€ compter du 30 juillet 2021, les professionnels auront donc, tout comme les particuliers, des pĂ©nalitĂ©s en cas de compte inactif. Si les (...)

Hello Business, la nouvelle offre bancaire dédiée aux indépendants proposée par Hello Bank !

AnnoncĂ©e depuis quelques mois, l’offre Hello Business proposĂ©e par la banque en ligne de BNP Paribas, Hello Bank !, est dĂ©sormais accessible, aux (...)

Épargne retraite : les Ă©pargnants confirment leur prĂ©fĂ©rence pour le PER assurance

Depuis son lancement, le PER assurance n’en finit plus de sĂ©duire. La FFA publie dĂ©sormais l’évolution mensuelle de la collecte sur les PER, c’est (...)

Société Générale : résultats T1 2021

La SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale alterne le pire comme le meilleur. En 2021, ses gains sur les marchĂ©s financiers lui permettent d’afficher des bĂ©nĂ©fices bien (...)

FinTechs : Qonto et October facilitent le crĂ©dit pour les entreprises

Qonto, le service qui a sĂ©duit plus de 150 000 entreprises en Europe pour amĂ©liorer leur quotidien bancaire, et October, la plateforme de prĂŞt aux (...)

Résultats BPCE T1 2021 (Banque Populaire/Caisse d’Épargne)

La crise est terminĂ©e pour les banques. Les bonnes nouvelles s’accumulent et la remontĂ©e des taux d’intĂ©rĂŞts devrait conforter leurs marges. Le groupe (...)