Banque : La méthode du Benchmark interdite pour le management des collaborateurs

Banque : La méthode du Benchmark interdite pour le management des collaborateurs
©stock.adobe.com

Le tribunal de Grande instance de Lyon a condamné hier la Caisse d’épargne Rhône Alpes pour l’utilisation de la méthode du "Benchmark" pour le management de ses employés. Détails...

Publié le



La caisse d’épargne condamnée

Le Syndicat SUD-BPCE, vient d’obtenir une nouvelle victoire judiciaire contre la [a[Caisse d’épargne]a], après avoir obtenu la permission de se porter partie civile contre la nomination de François Péril à la tête de la banque.

Hier, le tribunal de grande instance (TGI) de Lyon a rendu son verdict concernant l’organisation du travail au sein de la Caisse d’épargne Rhône-Alpes mise en place en 2007 par le directeur de l’époque Olivier Klein.

Cette méthode dite du "benchmark" qui consiste à constamment évaluer ses salariés a été interdite par la justice car elle "compromet gravement" la santé des employés. Le TGI s’est basé sur des dizaines de rapport d’alertes de la médecine du travail pour prendre sa décision.

"Outre le stress qu’un tel système provoque, il entraîne des pratiques abusives faisant passer la performance avant la satisfaction de la clientèle", indique le tribunal lyonnais.

En plus de l’interdiction, le juge a condamné la banque à payer 10 000 euros de dommages et intérêts au syndicat SUD.

De son côté, la Caisse d’épargne Rhône-Alpes a déclaré qu’elle ferait appel de cette décision qu’elle trouve "injuste et disproportionnée"

A lire également