Assurance-emprunteur : amélioration de la convention Areas

© stock.adobe.com


Publié le , mis à jour le

**Assurance emprunteur : le crédit plus accessible aux malades

La convention Areas (S’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) signée en juillet 2006 permet d’aider les consommateurs à accéder au [a[crédit]a] malgré des problèmes de risque aggravé de santé.

La FFSA a signé le 1 février 2011, un avenant à la convention Areas, afin de faciliter davantage l’accès au [a[crédit]a].

Sur près de 3 millions de demandes d’assurance de crédit reçues par les compagnies d’assurance au titre des [a[crédits]a] immobiliers et professionnels de janvier à octobre 2010. 12% présentant un risque aggravé de santé, dans 9 cas sur 10 les propositions d’assurance ont été acceptées par l’emprunteur.

**Convention Areas : de nouvelles avancées

A l’issue du’une négociation, entre les différentes parties concernées (banques, assurances, associations de malades...), la convention a été améliorée et propose de nouvelles avancées dans un avenant qui entrera en vigueur le 1er Mars 2011 :
- nouvelle garantie invalidité : Dès le 1er septembre 2011, une garantie invalidité spécifique va être proposée pour toute demande de couverture en invalidité. La couverture sera effective si l ’assurée se retrouve en incapacité de travail au moins égal à 70% d’incapacité fonctionnelle. Une fois accordée la garantie ne comportera pas d’exclusion.
- dispositif d’écrêtement des surprimes d’assurance : le dispositif va être élargi a partir du 1er septembre 2011. Le seuil de déclenchement du mécanisme de prise en charge d’une partie de la surprime des emprunteurs disposant de revenus modestes sera déclenché à un taux abaissé à 1.4% du Taux effectif global du crédit. Les surprimes d’assurance des emprunteurs de moins de 35 ans ayant souscrit un PTZ+ seront prix en charge en intégralité, sous conditions de ressources.
- Le montant des prêts concernés : le montant des prêts au titre de la convention Areas est revu à la hausse , il passe de 15 000 € à 17 000 € pour un [a[crédit à la consommation]a] et de 300 000 € à 320 000 e pour un [a[prêt immobilier]a].
- campagne d’information : en association avec la Caisse Nationale d’assurance maladie, les médecins et le conseils Supérieur du Notariat, Areas va lancer une campagne d’information à destination des consommateurs. La commission de suivi aura un rôle plus prépondérant et les situations de santé mieux étudiées grâce à la mise en place de nouveaux groupes scientifiques.

[(Info plus :
- Convention Areas : bilan 1er semestre 2010 )]

Assurance créditPrêt personnel bankettoCrédit immobilierCrédit consommationAssuranceAssurance emprunteurAssurance créditCrédit à la consommation Convention areas

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

Ă€ lire Ă©galement

Paypal gĂ©nĂ©ralise la facturation de frais d’inactivité

Ă€ compter du 30 juillet 2021, les professionnels auront donc, tout comme les particuliers, des pĂ©nalitĂ©s en cas de compte inactif. Si les (...)

Hello Business, la nouvelle offre bancaire dédiée aux indépendants proposée par Hello Bank !

AnnoncĂ©e depuis quelques mois, l’offre Hello Business proposĂ©e par la banque en ligne de BNP Paribas, Hello Bank !, est dĂ©sormais accessible, aux (...)

Épargne retraite : les Ă©pargnants confirment leur prĂ©fĂ©rence pour le PER assurance

Depuis son lancement, le PER assurance n’en finit plus de sĂ©duire. La FFA publie dĂ©sormais l’évolution mensuelle de la collecte sur les PER, c’est (...)

Société Générale : résultats T1 2021

La SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale alterne le pire comme le meilleur. En 2021, ses gains sur les marchĂ©s financiers lui permettent d’afficher des bĂ©nĂ©fices bien (...)

FinTechs : Qonto et October facilitent le crĂ©dit pour les entreprises

Qonto, le service qui a sĂ©duit plus de 150 000 entreprises en Europe pour amĂ©liorer leur quotidien bancaire, et October, la plateforme de prĂŞt aux (...)

Résultats BPCE T1 2021 (Banque Populaire/Caisse d’Épargne)

La crise est terminĂ©e pour les banques. Les bonnes nouvelles s’accumulent et la remontĂ©e des taux d’intĂ©rĂŞts devrait conforter leurs marges. Le groupe (...)