Découvert autorisé

Découvert autorisé, facilité de caisse qui devient parfois personnalisable. Les banquiers vous proposent cette possiblité pour faire face aux imprévus de la vie.

Publié le , mis à jour le


Découvert autoriséDécouvert autorisé, gérer l’imprévu

Le découvert autorisé est une facilité de caisse déterminée avec le banquier qui permet au client de faire face à un éventuel problème de trésorerie. Cette facilité est fixée selon votre profil. Pour vous accorder un découvert autorisé, la signature d’un contrat est nécessaire.

Découvert autoriséDécouvert autorisé, personnalisable

Les banques se veulent flexibles, le découvert autorisé aussi. elles proposent des options de personnalisation sur le montant pouvant aller de 150 à 7500€ avec des taux préférentiels.

Découvert autoriséDécouvert autorisé, en pratique

A l’heure actuelle, les organismes financiers mettent en avant l’allègement des agios comme avantage commercial (facilité de caisse). Les intérêts débiteurs sont exonérés tant que vous respectez la facilité de caisse en montant et en durée. La souscription d’un package est quasiment obligatoire pour que le banquier vous accorde cette fleur !

Découvert autoriséDécouvert autorisé, alternative

L’utilisation perpétuelle ou l’utilisation au delà de votre découvert n’est pas recommandé. Premièrement cela vous coûte cher et dans un second temps votre profil bancaire compromet vos projets avec la banque. Si problème est récurrent, cette situation doit vous mettre en alerte, rentrez en contact avec votre conseiller, il y a toujours une solution. Le rachat du découvert à un taux plus bas peut être une possibilité.

Découvert autoriséDécouvert autorisé, info express

Notez que le taux d’usure fixé par la Banque de France (Taux que les banques ne peuvent pas dépasser), s’établit à 20,51 % actuellement. Dans les faits, la moyenne des taux pratiqués par les banques s’est élevée à 15,38 % au deuxième trimestre 2008. (Source : www.banque-france.fr)

Lien utile : www.afub.org (Association française des usagers des banques)

A lire également