Banque / Crise boursière : Faut-il avoir peur pour vos économies ?

La crise boursière prend de l’ampleur et les banques sont en mauvaise posture. Cela peut-il avoir une incidence sur vos comptes et placements bancaires ?

Publié le

Crise boursière : Des craintes fondées ?

Entre les cours boursiers qui font le yoyo et les rumeurs de faillite bancaires, les investisseurs ne cachent pas leur inquiétudes. Mais les clients des banques et les petits épargnants ont-ils des raisons de craintes pour leur portefeuille ?

Les experts financiers critiquent fortement les mouvements de panique des investisseurs qui font chuter les cours et alimentent une psychose qui, selon eux, n’a pas lieu d’être. Les dirigeants des banques vont également dans ce sens en tentant de rassurer les marchés. Selon eux, on est bien loin de tout risque de faillite. Il est vrai que les derniers résultats publiés par les [a[banques françaises]a] n’ont rien d’alarmants et sont mêmes plutôt solides.

Chute des valeurs bancaires : Des incidences sur les clients ?

Les banques ne vont pas mal, soit, mais si leurs actions continuent leur plongée ça pourrait ne pas durer et alors que ce passerait-il ?

Lorsque les cours boursiers d’une banque chutent, les premières victimes sont les actionnaires qui voit le prix de leurs parts s’effondrer. Cela ne conduit pas la banque concernée à la faillite et ne remet pas en cause sa solvabilité. Il n’y a aucun impact sur les comptes bancaire des Français. Et quand bien même le pire arrivait et que votre banque venait à connaitre de graves difficultés financières, sachez que vous êtes protégés.

Crise bancaire : Des avoirs des clients préservés

Si votre banque venait dans un scénario catastrophe, à mettre la clef sous la porte, vos économies seront protégées grâce au fonds de garantie des dépôts.

Ce fonds mis en place depuis le 25 juin 1999 permet de garantir les dépôts bancaires des français à hauteur de 100 000 €. Les clients, dont les avoirs dépassent cette somme, ont donc potentiellement un risque de voir une partie de leur économies partir en fumée. Mais pour cela, il faudrait d’abord que leur banque coule puis qu’elle soit lâchement abandonnées par l’Etat (ce qui a peut de chance d’arriver pour les grandes enseignes). Les plus paranoïaques pourront toujours répartir leurs avoir dans différentes enseignes à hauteur de 100 000€ pour ne prendre aucuns risques.

A lire également