Assurance-vie : fiscalité unique de 30% sur les produits, quelque soit l’ancienneté des contrats

Surprise de dernière minute. La commission des finances a adopté, dans le cadre de la loi de finances 2018, l’imposition au taux unique de 30% des produits des contrats d’assurance-vie. Cela met donc un terme à la prise en compte de la durée de détention des contrats d’assurance-vie (inférieur à 4 ans, inférieur à 8 ans) pour la détermination du taux d’imposition des produits.

Publié le  à 0 h 0

Après la marche arrière du gouvernement sur la suppression de l’utilisation des taux historiques des prélèvements sociaux sur les placements long terme, voici encore une bonne nouvelle pour les épargnants.

Fiscalité des produits en assurance-vie : 30% sans critère d’ancienneté des contrats

La commission des finances a adopté une mesure réduisant la fiscalité des produits des contrats d’assurance-vie au taux unique de 30%, correspondant à celui de la [a[flat tax]a] (12.80% d’imposition et 17.20% de prélèvements sociaux), et ce, quelque soit l’ancienneté des contrats d’assurance-vie. En clair, les épargnants souhaitant racheter leur contrat avant 8 ans, ne subiraient plus aucune pénalité fiscale. A ce jour, un rachat de produits sur un contrat de moins de 4 ans est imposé à hauteur de 50.50% (35% d’imposition + 15.50% de PS), et il l’aurait été à hauteur de 52.20% à compter du 1er janvier prochain (hausse de la CSG de 1.7 points) sans cette mesure.

Evidemment, les épargnants souhaitant avant tout bénéficier de l’avantage fiscal de l’assurance-vie sur les produits, à savoir l’abattement de 4.600/9.200 € doivent toujours conserver leurs contrats pendant 8 années minimum.

Rachats de contrats à court-terme favorisés

Pour les épargnants de toute façon concernés par la flat tax, cette mesure leur permet de mettre un terme à leurs contrats récents, sans avoir à patienter, 4 ou 8 ans, puisque la fiscalité sera identique.

A lire également